• Didier Drouven

Plaisir = Performance


Le plaisir de jouer engendre la performance car c'est dans le plaisir que notre état interne est le plus propice au comportement adapté.

Ce comportement modifie profondément notre vision sur la difficulté à vaincre et les compétences nécessaires sont alors à notre disposition.

Mais comment atteindre le plaisir lorsque tout semble mal fonctionner ?

C'est ici que le MENTAL fort joue pleinement son rôle.

Vous venez d'entamer une partie et dès le départ ça s'engage assez mal, le second coup n'est pas meilleur et vous pressentez que les 17 trous suivants ne vont pas être une partie de plaisir. Vous commencez à ruminer, à forcer, la colère et la déception ne sont pas très loin, ... STOP ! Trois fois STOP !

Posez-vous la première question : quel était mon objectif au départ du 1 ?

Quoi ? Vous n'aviez pas d'objectif ? Vous n'avez pas préparé votre mental à la partie que vous allez jouer ? Vous avez fait trente minutes de practice et vous n'avez pas préparé votre mental ? ... Très bien, j'en reparlerai plus tard, maintenant essayons de limiter la casse.

Deuxième action à mettre en place, immédiatement :

- soit vous aviez un objectif, mentalement préparé, alors changez d'objectif.

- soit vous n'aviez pas d'objectif clairement exprimé, alors donnez-vous immédiatement un objectif.

Dans les deux cas, l'objectif doit être : PLAISIR. Il vous faut retrouver le plaisir. Mais attention, pas celui de jouer, non, celui d'être là, ici et maintenant, dans l'instant présent. Dans cette nature, avec ces éventuels partenaires, dans ces conditions climatiques et cet état du terrain. Le plaisir d'avoir la chance d'être ici, de pouvoir marcher, regarder cette nature, sentir les parfums des bois aux alentours, entendre les chants des oiseaux, ressentir la marche des pieds sur l'herbe, le plaisir d'être ici et cette chance merveilleuse de pouvoir le vivre, etc. Sortez de votre objectif initial et concentrez-vous sur la recherche des sensations essentielles, vraies, authentiques et à votre portée immédiate. Vous pouvez même vous aider avec une image positive ou un souvenir très agréable qui n'a absolument rien à voir avec le golf (c'est même conseillé).

Cette démarche mentale va permettre à votre cerveau de sortir de la difficulté dans laquelle vous l'avez vous-même installé. Ce changement d'objectif va rapidement vous détendre et vous faire adopter un autre point de vue sur ce qui vient de se passer. L'échec va s'évanouir rapidement, vous venez d'entrer dans la phase de résilience. Bravo !

A présent, en maintenant cet état d'esprit, ce nouveau mental, jouez votre coup avec autant de détachement possible sur l'enjeu qu'il représente, simplement en trouvant le plaisir du geste, du ressenti de votre corps, doucement et sans forcer.

Appliquez ceci immédiatement et pendant deux ou trois coups (il ne vous en faudra pas un de plus) mais appliquez le vraiment durant deux ou trois coups.

C'est fini, vous êtes "décassé" le plaisir devrait venir vous rejoindre pour le reste de la partie.

Je vous souhaite de beaux moments.

Didier


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout