• Didier Drouven

La non-conscience de l'instant...


Lorsque vous trébuchez, remettez-vous en question le fait de savoir marcher ?

La réponse est : NON. C'est certain !

Alors, dites-moi, quelle est la toute première pensée qui vous vient à l'esprit lorsque, par mégarde, vous trébuchez ?

Je suis convaincu de votre surprise. "Tiens, je n'ai pas vu cet obstacle !".

Très vite vous remarquez que vous n'étiez pas attentif à votre marche, votre pensée était ailleurs, peu importe où mais de toute manière pas ICI. Pas à l'endroit précis de ce pas. Vous remarquez que vous n'étiez pas conscient de votre marche. Peut-être allez-vous vous injurier gentiment ou peut-être allez vous entrer dans un fou rire.

Poursuivons, lorsque vous ratez un drive, un coup, une approche ou un put, remettez-vous en question le fait de savoir driver, putter, ... ?

La réponse est, pour la grande majorité, OUI. Et l'injure est fréquente envers soi-même.

Réfléchissez un petit instant à l'absurdité de la situation. Imaginez que vous êtes avec un partenaire de jeu (que vous connaissez ou non). Le pauvre rate son drive au départ du 1.

Scénario 1 du dialogue intérieur :

- Ce type ne sait absolument pas jouer !

- La partie risque d'être ennuyeuse.

- Mais quel c.... ce type ! Et quel swing, mon Dieu ...

Cependant, étant donné votre connaissance du golf (et de ses multiples revers), il est plus probable que votre dialogue intérieur soit celui-ci :

- Oh mon Dieu, pauvre de lui, ce doit être frustrant au départ du 1,

- "Pas grave, il reste encore 17 départs, et comme le dit la légende, un mauvais départ n'empêche pas le par".

- ça peut arriver à tout le monde !

Nous avons chacun et chacune notre niveau de jeu. Nous avons la connaissance de nos compétences et de l'acquis de notre technique. Non ? Si la réponse est non, il est temps d'en prendre connaissance et surtout conscience de ce que vous savez faire, avec toute l'humilité que ceci engendre. N'oubliez pas, la chance n'est pas la meilleure partenaire au golf.

Le mental est cette petite partie de votre esprit qui tente de prendre le pas sur votre cerveau. Le mental est un outil puissant, dans les deux sens du mot. Il peut vous porter ou vous faire plier en une fraction de seconde. Votre cerveau est un archiviste de bibliothèque nationale. La seule qui puisse vaincre la partie négative de votre mental c'est la CONSCIENCE. La conscience de ce que vous avez à faire pour exécuter ce drive, ce coup, cette approche, ce put. La conscience c'est Vous, uniquement Vous et rien d'autre que Vous.

Mon conseil :

- Donnez une instruction claire et précise de ce que vous voulez faire (et que vous savez faire),

- Soyez dans ce que vous devez faire pour l'exécuter,

- N'espérez rien d'autre qu'exécuter correctement ce geste qui va prendre moins de trois secondes,

- Restez dans la conscience de ce que vous faites.

En pratiquant de la sorte, vous ne remettrez plus en cause votre capacité à exécuter tel ou tel geste. Vous prendrez mieux conscience de ce qu'il vous faut améliorer, travailler avec votre PRO. Et si, par malchance, malgré toute votre bonne volonté rien ou peu fonctionne ce jour là, acceptez simplement le fait qu'aujourd'hui n'est peut-être pas le meilleur jour pour une performance.

Ne laissez pas votre mental devenir votre directeur de vie. Apprenez-lui à vous écouter. Pour cela, il existe un traducteur renommé : le corps.

Je vous souhaite de beaux moments, de belles découvertes.

Didier


44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

    Coaching & Mental Golf Academy  - avenue du Kouter 34    B - 1160 BRUXELLES

    email : didier.drouven@live.be                                         mobile : + 32 475.753.999